Scroll to top

FAQ

Est-ce que je peux venir spontanément ? Le cas échéant, puis-je avoir la chambre de mon choix ?

Les réservations spontanées ont peu de chances d’aboutir en raison de la forte demande, sauf éventuellement en automne et en hiver. Aussi, afin d’obtenir la catégorie de chambre désirée, nous vous recommandons de réserver au moins 2 à 3 mois à l’avance. Par contre, et pour des raisons logistiques, il nous est impossible de vous garantir la chambre de votre choix, mais seulement sa catégorie. Sachez cependant que toutes nos chambres sont belles et disposent du même confort douillet et chaleureux.

À quoi dois-je penser en faisant ma valise ? De quoi ai-je besoin ? De quoi puis-je me passer ?

Vous avez plusieurs valises au choix ? Prenez la plus petite ! Le jeûne vous offre le luxe de ne manquer de rien avec un minimum, et de vous libérer de tout fardeau inutile. Donc pas besoin de charger vos bagages, voyagez léger, sans oublier toutefois :

  • des vêtements chauds (adaptés au site et à la saison : pulls, chaussettes, écharpes, etc.), tenue et chaussures de randonnée,
  • des chaussures de sport en salle,
  • des vêtements imperméables,
  • des tenues de sport et de bain,
  • des vêtements de jour amples et confortables,
  • une tenue un peu plus élégante, au cas où ! (par ex. festival, théâtre, etc.)
  • votre (nouveau ?) journal intime,
  • des livres que vous vouliez lire depuis longtemps,
  • votre musique préférée, avec lecteur et écouteurs,
  • vos derniers résultats d’examens médicaux, ainsi que les médicaments que vous prenez régulièrement, en quantité suffisante, ou, à défaut, les ordonnances de votre médecin de famille.
Est-ce que mes performances vont diminuer pendant le Jeûne Thérapeutique ; est-il contrindiqué pendant mon séjour chez Buchinger Wilhelmi d’exécuter les travaux que j’ai emmenés ?

Tout au long de notre histoire, nous avons vu des jeûneurs écrire des ouvrages entiers, voire des scénarios de film, pendant leur séjour, et d’autres, au contraire, repartir sans avoir touché à un seul des multiples dossiers emportés dans l’idée de les traiter pendant leur séjour ! Alors un bon conseil : si vous pouvez vous le permettre, venez chez nous sans travail ! Et offrez-vous la liberté de faire de nouvelles expériences ou tout simplement de ne faire que ce dont vous avez envie !

Puis-je venir avec mon animal de compagnie ou existe-t-il des obstacles inhérents aux activités mêmes de la Clinique ?

Pour des raisons d’hygiène et par égard aux personnes souffrant d’allergies, les animaux ne sont malheureusement pas tolérés sur nos site.

Si je désire qu’une personne m’accompagne, et que ladite personne ne souhaite pas bénéficier des services sanitaires proposés par votre maison, est-ce possible ?

Oui, les visiteurs peuvent être hébergés jusqu’à 3 nuitées. À partir de la 4e nuitée, ils seront considérés comme des patients à part entière, et intégrés au processus médico-thérapeutique de nos offres de santé holistiques.

Ayant un agenda surchargé, je souhaiterais me détendre juste le temps d’un week-end, c’est possible chez vous ?

Bien sûr, nous vous accueillerons volontiers le temps d’un week-end, pour vous permettre de découvrir notre vaste gamme de services. À noter toutefois que si vous voulez pouvoir profiter pleinement des effets bienfaisants et salutaires de nos offres thérapeutiques, il est vivement recommandé d’opter pour un séjour d’au moins une semaine, voire deux, lorsque vous souhaitez jeûner.

Relax de 3 nuits (Lac de Constance)

Puis-je regarder la télévision ou surfer sur Internet dans ma chambre ?

Il va de soi que si vous le désirez, vous pouvez faire les deux sans problème : toutes les chambres sont effectivement équipées d’une connexion WLAN, et moyennant un supplément, nous vous mettrons à disposition un poste de télévision. Toutefois, si vous souhaitez profiter au maximum de votre séjour, et notamment des bienfaits procurés par le Jeûne Thérapeutique, nous ne saurions trop vous recommander de vous abstenir de toutes stimulations externes, induites par Internet, télévision, radio, téléphone, et autres médias, en vue de vous réserver pour les meilleures ! Échappez-vous tout simplement de la cacophonie du monde extérieur, soyez à l’écoute de votre for intérieur et surtout de la superbe mélodie inédite qui, lors du jeûne, s’élève spontanément des vibrations des cordes artistiques et culturelles, harmonisées par le chant de la nature.

Le choix d’une catégorie de chambre influe-t-il sur les services ?

Non, la différence de prix des diverses catégories de chambre résulte uniquement de la situation, l’orientation, la dimension et l’agencement des chambres en question, mais n’a aucune incidence sur les services thérapeutiques ou autres.

Que comportent les différents forfaits que l’on peut réserver chez Buchinger Wilhelmi ?

Le tarif des forfaits comprend toute une série de services inclus, dont : les consultations médicales, un service de soins 24 heures sur 24, l’examen de laboratoire de base, la restauration spécial jeûne, sous la forme de différentes sortes d’eaux et de tisanes, de jus de fruits et de bouillons de légumes fraîchement préparés, et un bon de thérapies et de soins divers. Sans oublier les multiples activités inscrites au Programme hebdomadaire ainsi que l’utilisation de l’ensemble de nos équipements et installations. Ces services font tous partie de nos forfaits, seule la hauteur du montant du bon de thérapies varie en fonction de la durée du séjour réservé. Vous trouverez ici la liste détaillée de nos tarifs .

Quand dois-je arriver ? Quand puis-je emménager dans ma chambre, et avec qui puis-je régler tous les détails de mon séjour ?

Le jour de votre arrivée, votre chambre sera disponible dès 16 h. Notre Équipe d’accueil se tiendra alors à votre entière disposition pour vous renseigner, mais aussi pour vous faire visiter nos installations. Pour vous permettre de débuter votre programme sans tarder, prévenez-nous au préalable si vous désirez un rendez-vous avec un médecin, le jour même de votre arrivée

Avec un éventail si vaste de soins et de traitements personnalisés, comment fonctionne la planification du calendrier ? À qui dois-je m’adresser ?

Lors de votre première consultation, votre médecin traitant établit avec vous un programme thérapeutique personnalisé. Le reste de la planification, soit vos différents rendez-vous thérapeutiques et autres, est centralisé et géré par ladite équipe de planning des thérapies.

Toutefois, si vous vous êtes déjà familiarisé avec toutes les offres de nos maisons, vous pouvez volontiers contacter cette dernière avant même d’arriver, en vue de l’informer à l’avance de vos préférences, et de pouvoir ainsi commencer votre programme personnalisé, dès le premier jour.

À cet effet, voici l’adresse de l’équipe de planning des thérapies, chez Buchinger Wilhelmi, au Bodensee : therapieplanung@buchinger-wilhelmi.com ; et celle, à Marbella : planificacion@buchinger-wilhelmi.es .

Si lors de mes préparatifs de séjour, j’ai des questions d’ordre médical, puis-je prendre directement contact avec l’un de vos médecins ?

Quelle que soit la nature de vos questions et notamment en cas d’incertitude face à n’importe quelle question médicale, n’hésitez surtout pas à nous contacter. Nous conviendrons avec vous d’un rendez-vous téléphonique avec le médecin qui saura lever vos doutes. Pour ce faire, veuillez nous envoyer votre requête par le biais de notre formulaire de contact « Requête médicale ». Attention, cette adresse électronique étant protégée contre les spambots, vous devez activer JavaScript, afin de pouvoir la visualiser !

Requête d’ordre médical.

On dit que les pertes de poids rapides, occasionnées par des régimes sévères, déclenchent souvent des crises de goutte. Qu’en est-il du jeûne ?

Lors de jeûnes suivis sous contrôle médical, ces crises sont vraiment rarissimes. L’apport abondant de liquides, le respect des règles fondamentales du jeûne, l’observation du taux d’acide urique et, le cas échéant, la prescription d’une médication adéquate chez les personnes à risques, suffisent à prévenir d’éventuelles crises de goutte.

Une perte de poids extrême constitue un facteur qui favorise les calculs et les coliques biliaires. Le jeûne aussi ?

Lors de mesures draconiennes, ciblant la réduction de poids et s’accompagnant d’un amaigrissement rapide, par exemple après une restriction du volume de l’estomac ou de régimes protéinés, on a effectivement observé la formation de calculs biliaires chez près de 8 % des sujets concernés après 4 semaines, voire entre 20 et 35 % après plusieurs mois de perte de poids continue. À notre connaissance, l’apparition de tels calculs n’a jamais été constatée à la suite d’un jeûne thérapeutique, ce qui tient probablement au fait que le jeûne thérapeutique n’est rarement pratiqué chez nous plus de 3 à 4 semaines, et que les suppléments de vitamines, protéines et autres, sont toujours administrés sous forme naturelle.

Je ne m’alimente pratiquement plus, mais continue à éliminer… Ne vais-je pas au-devant d’une carence en minéraux ?

Aucun souci à avoir de ce côté. En période de jeûne, toute perte en minéraux, susceptible de présenter un quelconque risque physiologique, est automatiquement compensée par des mécanismes régulateurs naturels. En outre, les jus de fruits et de légumes fraîchement préparés, que nous vous proposons pendant cette période d’abstinence, vous apportent les quantités nécessaires en potassium et autres minéraux. Il est néanmoins possible de voir apparaître certains symptômes indésirables : tension artérielle trop basse, vertiges, maux de tête, fatigue, sécheresse de la peau et des muqueuses, mauvaise haleine et frilosité excessive, etc. Rien de grave… généralement ces symptômes diminuent, voire disparaissent rapidement ou spontanément, grâce à des soins ou traitements naturopathiques : thé noir, miel, bains chauds ou enveloppements, soins Kneipp, exercices physiques et stimulation des voies de détoxication physiologiques : intestin, foie, reins, poumons et peau, etc., autant de mesures qui garantissent, chez nous, à nos hôtes, une cure des plus confortables. D’ailleurs, la majorité de nos hôtes éprouvent en jeûnant un bien-être physique, psychique et mental, toujours croissant !

Est-ce que le muscle cardiaque perd de ses protéines pendant le jeûne ? Le cas échéant, comment cela se traduit-il?

Lorsque l’on jeûne, la combustion d’une petite quantité de protéines est tout à fait normale et ne pose aucun problème en soi, idem pour le myocarde. Lors d’un jeûne pratiqué dans les règles de l’art, les performances musculaires, y compris celles du muscle cardiaque, augmentent, et cela, d’autant plus que le jeûneur suit simultanément un programme d’exercices physiques adéquat. Le jeûneur voit généralement sa condition physique et sa mobilité s’améliorer au fil de sa cure, et participe même à des activités toujours plus performantes dans les diverses disciplines sportives qu’il a choisies (randonnée, gymnastique, etc.). Autre exemple éloquent, cette fois-ci issu du monde animal : les oiseaux migrateurs. Ces derniers ne survolent-ils pas mers et déserts sans boire ni manger, et ce, malgré une activité physique extrême ?! Ce faisant, ils ne brûlent pas seulement les protéines musculaires de l’appareil locomoteur, mais aussi celles du myocarde. Et si leur masse musculaire cardiaque diminue de près de 20 %, leurs performances, elles, restent inchangées !

Le Jeûne Thérapeutique ne risque-t-il pas d’affaiblir l’organisme au point de mettre sa santé en danger ?

Non ! Le jeûne thérapeutique, sous suivi médical, n’est pas dangereux. Bien au contraire : il s’avère être une thérapie très efficace pour traiter des maladies du métabolisme et de nombreuses pathologies liées à notre société d’abondance (surpoids, hypertension, etc.), réduisant par-là de multiples facteurs de risques sanitaires. Sans parler des effets favorables qu’il exerce sur les rhumatismes, l’asthme, les allergies, la migraine, et dans le traitement de beaucoup d’autres pathologies.

Le jeûne induit-il, à l’instar d’autres méthodes pour perdre du poids, l’effet yoyo tellement redouté ? Le cas échéant, peut-on éviter ce dernier par la prise de boissons protéinées ?

Reprendre du poids après l’interruption du jeûne est tout à fait normal. Cependant, ne pas en reprendre de façon excessive n’est certainement pas conditionné par la prise de boissons protéinées ou d’autres formes de supplémentation, mais uniquement par votre préparation mentale, psychique et corporelle, durant le jeûne, laquelle vous fait adopter une nouvelle hygiène de vie plus saine. Nos statistiques cliniques sont à ce sujet fort éloquentes : après 10 cures de jeûne, à raison d’un séjour par an, comme traditionnellement préconisé, un tiers de nos hôtes réguliers pesait moins qu’au début de son premier jeûne ; un autre tiers avait conservé son poids initial, et seul le dernier tiers avait repris du poids, et encore pour la plupart des hôtes concernés, de manière tout à fait insignifiante. Du reste, l’alternance de perte de poids et de reprise des kilos perdus n’a rien d’inhabituel dans la nature, mais fait au contraire partie du rythme naturel chez beaucoup de formes de vie plus évoluées, lesquelles stockent de la graisse en période d’abondance alimentaire, pour pouvoir vivre de leurs réserves, dès que la nourriture vient à faire défaut, et sans pour autant prendre du poids au fil du temps ! En outre, jeûner permet de s’adapter plus facilement à un nouveau style de vie, et induit de ce fait positivement et durablement sur le poids.

Je peux m’attendre à perdre combien de kilos, existe-t-il des chiffres concrets ?

Non, il est impossible d’estimer à l’avance combien vous allez perdre exactement. La perte de poids varie d’une personne à l’autre, et dépend de moult facteurs, dont l’âge, la constitution et le poids initial, mais aussi le sexe, les habitudes alimentaires, l’exercice pratiqué, ou encore la capacité à se relaxer. Néanmoins, à titre indicatif : pour des patients présentant une surcharge pondérale importante, la perte de poids se situe généralement entre 200 et 500 g/jour. En revanche, si vous jeûnez pour d’autres raisons, une maladie inflammatoire chronique par exemple, il est possible de ralentir la perte de poids par le biais d’une supplémentation spécifique, et ce, sans minimiser les effets positifs de votre cure.

Peut-on maigrir en jeûnant ou éviter de continuer à grossir ?

S’il est bien connu que les hommes entre 30 et 40 ans et les femmes après leur ménopause ont tendance à prendre du poids, il est clair aussi que le jeûne peut parfaitement enrayer ce processus. Nombre de personnes maintiennent leur poids normal en jeûnant, ou combattent avec succès leur tendance au surpoids en pratiquant régulièrement un jeûne thérapeutique encadré médicalement par l’expertise de spécialistes. L’organisme qui jeûne brûle essentiellement de la graisse et non des protéines, et ce, dès le début. Toutefois, il est vrai qu’il élimine également des protéines, et notamment celles des cellules musculaires. Néanmoins, ces dernières sont à même de perdre des protéines sans dommage. Au contraire : l’élimination des protéines est un phénomène réversible qui peut même, le cas échéant, avoir un effet thérapeutique dans le traitement de certaines maladies. Comme dans la majorité des régimes, l’organisme évacue au début beaucoup d’eau, d’une part en raison de la perte de l’eau liée au glycogène et aux protéines, mais aussi sous l’action déminéralisante et drainante du jeûne, laquelle a un effet particulièrement favorable en cas d’hypertension ou de rétention d’eau (ou œdème).

Comment le Jeûne Thérapeutique peut-il donc favoriser la destruction de substances toxiques chez l’être humain, et que sont ces fameuses « toxines » ?

Le terme « Détoxication » est une métaphore déjà utilisée par Dr Otto Buchinger pour désigner, d’une part le sentiment subjectif de bien-être, de légèreté et de clarté croissante qu’éprouve tout jeûneur, de l’autre les modifications objectives constatées : la peau se nettoie, la respiration s’améliore, l’humeur est plus positive, les douleurs disparaissent.

Et lorsque l’on parle de « toxines », on entend par là, toujours au figuré, toutes ces substances spécifiques, sécrétées en quantité trop élevée dans le sang, comme le cholestérol ou autres lipides sanguins, mais aussi le glucose, ou encore les dépôts graisseux ou vasculaires excessifs, sans oublier toutes les accumulations nocives de protéines dégénérées (AGEs – produits terminaux de glycation ou complexes immuns). Dans la majorité des cas, le jeûne thérapeutique, encadré médicalement, permet de normaliser les taux sanguins et de réduire les dépôts lipidiques. D’ailleurs, il est notoire qu’une alimentation extrêmement pauvre en graisses contribue à inhiber l’agrégation des plaquettes sanguines, typique de l’artériosclérose.

Quelles sont les indications médicales du jeûne thérapeutique ?

D’un point de vue médical, le jeûne thérapeutique est indiqué dans le traitement de maladies du métabolisme, et plus précisément en cas de taux lipidiques élevés, de diabètes (notamment le diabète mellitus de type 2 ou diabète sucré) ou de syndromes métaboliques. Mais également en cas de surpoids, et plus particulièrement, lorsqu’il s’agit de modifier durablement son mode de vie. On obtient également de bons résultats dans le traitement de maladies inflammatoires chroniques, telles que les polyarthrites rhumatoïdes, ou les pathologies articulaires, comme l’arthrose. Même les troubles fonctionnels intestinaux, la migraine, le syndrome polyalgique idiopathique diffus ainsi que de multiples autres pathologies peuvent être favorablement influencés par le jeûne. Lors d’études menées sur des modèles animaux, le jeûne a donné de bons effets thérapeutiques dans le traitement de différents types de cancer. Cependant, ne disposant pas à ce jour de conclusions comparables chez l’homme, nous nous abstenons encore de traiter ces types de pathologies.

Indications

Puis-je profiter des offres holistiques de Buchinger Wilhelmi, même sans jeûner ?

Mais bien sûr ! En qualité d’hôte de notre maison, vous jouissez de l’intégralité des offres médicales et autres, proposées chez nous, et ce, même sans jeûner ! Notre équipe médicale se fera un plaisir de vous établir un programme thérapeutique personnalisé qui réservera une place toute privilégiée à la nutrition et à la diététique. Une alimentation saine peut vraiment être délicieuse !

Existe-t-il en dehors des durées couramment préconisées un temps de séjour minimum pour le Jeûne Thérapeutique ?

Pour suivre, chez nous, un jeûne thérapeutique, prévoyez au moins dix jours, car c’est le temps minimum dont votre organisme a besoin pour vivre de manière optimale les jours de repos digestifs, ceux du jeûne thérapeutique à proprement parler et ceux de la réalimentation, après rupture de la période d’abstinence. Si vous désirez toutefois faire notre connaissance, planifier quelques jours de repos digestif ou profiter de toute autre offre proposée dans nos maisons, tout en adoptant un régime raffiné, mais complet et léger, il est évident que vous pouvez réserver des séjours plus brefs.

Combien dure une cure de jeûne thérapeutique ? Y a-t-il des périodes de jeûne plus indiquées que d’autres ? À quoi faut-il veiller ?

Pour pouvoir s’adapter au métabolisme du jeûne, l’organisme a besoin entre 2 et 3 jours. S’ensuit alors le temps du jeûne à proprement parler, qui peut durer plusieurs jours, voire plusieurs semaines, en fonction des indications médicales et de la constitution du jeûneur. Vient ensuite la période de réalimentation. Plus le jeûne est long, plus cette phase doit être prolongée. La durée classique d’un séjour de Jeûne Thérapeutique oscille chez nous entre deux et quatre semaines. Dans certains cas, toutefois, il est recommandé de prolonger beaucoup plus longtemps les périodes de jeûne pour garantir une efficacité maximale. C’est à nos médecins qu’il revient de décider, avec vous, lors de votre admission, voire avant, combien de temps il est bon pour vous de jeûner.

Y a-t-il différentes phases à respecter, un calendrier et des horaires précis ?

Lorsque vous venez chez nous pour deux semaines, voici le déroulement d’une cure classique : il vous faut d’abord préparer votre organisme à jeûner, par le biais de ce que l’on appelle le Jour de repos digestif. Cela consiste à prendre ce jour-là env. 600 calories, sous forme de fruits ou de légumes, autrement dit, vous allez suivre un régime riche en glucides, pauvre en protéines et exempt de lipides. Viennent ensuite les neuf jours du jeûne, réglés selon des rythmes fixes et s’accompagnant de leurs traitements et de leurs offres spécifiques. L’interruption du jeûne marque le début de ladite Réalimentation qui elle s’étale sur 4 jours, et au cours de laquelle vous allez préparer en douceur votre organisme à passer de l’alimentation interne à l’alimentation externe. La durée du jeûne à proprement parler peut être prolongée sur plusieurs jours, voire sur plusieurs semaines. Pour vous faire une idée à quoi ressemble une journée de jeûne traditionnelle, lisez donc le compte-rendu qu’il vous en est fait sous cette rubrique :

Une journée chez Buchinger Wilhelmi

Qu’entend-on par thérapies dites de soutien, et quels sont les offres et traitements susceptibles de venir compléter une cure traditionnelle ?

Ciblant un bien-être holistique, le Jeûne Thérapeutique Buchinger couvre, outre les thérapies dites de soutien, déjà préconisées par Dr Otto Buchinger, de multiples offres et traitements, dédiés spécifiquement au corps, à l’âme et à l’esprit. Vous en trouverez la liste ainsi qu’une description détaillée, en consultant la rubrique, ci-dessous :

Notre Programme