Scroll to top

Changement générationnel à Überlingen


Steffanie Hornstein - 02/04/2019 - 0 comments

Le 1er mars 2019, Raimund Wilhelmi transmet ses responsabilités de directeur de la clinique Buchinger Wilhelmi à son fils Leonard Wilhelmi. La célèbre clinique de jeûne passe ainsi dans les mains de la quatrième génération familiale.

Après 40 années au service de l’entreprise, dont 34 en qualité de directeur de la clinique au bord du lac de Constance, le petit-fils du fondateur Dr Otto Buchinger se retire de la direction pour se focaliser sur d’autres projets. Au demeurant, pas question pour Raimund Wilhelmi de quitter complètement la scène : dans l’exercice de son rôle de président du groupe et du comité consultatif, il reste fidèle à l’entreprise familiale, tout en continuant à prodiguer ses conseils stratégiques aux deux cliniques.

En sa qualité de directeur, Raimund Wilhelmi sut adapter les cliniques au bord du lac de Constance et à Marbella aux besoins du temps en perpétuelle mouvance, pour en faire les premières cliniques au monde, spécialisées en jeûne thérapeutique, diététique et en médecine intégrative.

Et passant le flambeau, Raimund Wilhelmi de résumer la situation ainsi :

« En me remémorant le chemin parcouru, ces quarante dernières années, je suis fier du résultat : deux cliniques leaders sur le marché, dotées d’une offre thérapeutique étayée scientifiquement, et jouissant d’une renommée mondiale. Mon fils a fait ses études à Salem, fondé une start-up sociale à succès, et acquis une solide expérience professionnelle, y compris hors de la clinique. Cette expertise globale et son regard neuf sont les garants de nouvelles impulsions. »

Leonard Wilhelmi se réjouit du privilège de pouvoir diriger en quatrième génération la clinique fondée en 1953.

« Vivre longtemps et sainement séduit de plus en plus de personnes à hautes responsabilités, tant au niveau professionnel que familial. Les dernières recherches scientifiques le confirment : le jeûne Buchinger est un outil hors pair pour bien se gérer. Fier de pouvoir aider nos patients internationaux à suivre leur chemin vers une vie saine et comblée, je relève ce défi avec le plus grand plaisir ! »

 

Raimund Wilhelmi :

Fils de Maria Buchinger et d’Helmut Wilhelmi, Raimund Wilhelmi naît en 1949, à Bad Pyrmont. Après des études en droit, à Berlin et à Hambourg, et en psychologie, à New York, il commence à travailler dans la clinique familiale, en 1979. À la mort de son père, en 1985, il reprend la direction de la clinique et se voit confier la présidence du conseil d’administration de la succursale marbellienne. Ce faisant, il assume pleinement la remarque de son grand-père : toute parfaite qu’elle soit pour son époque, la méthode Buchinger sera inévitablement et heureusement amenée à évoluer avec le temps. Ayant très tôt reconnu les nouveaux besoins des gens, les opportunités d’un monde globalisé et les progrès de la médecine, il se met à développer et à perfectionner sans relâche, et la clinique, et la méthode, épaulé de son épouse originaire de Genève, Dre méd. Françoise Wilhelmi de Toledo, et de son équipe. Sous son égide éclairée, les deux cliniques sont ainsi agrandies, de nouvelles maisons dignes d’hôtels quatre voire cinq étoiles sont construites pour la clientèle internationale, la détox numérique et quantité d’autres offres et thérapies éprouvées à travers le monde sont intégrées au programme et adaptées à la méthode Buchinger.
C’est également à Raimund Wilhelmi que l’on doit la mise en exergue de la dimension psychique de l’évolution d’une maladie, et cette grande première à l’époque : l’intégration aux traitements du soutien psychologique dispensé par des professionnels. À l’instar du vaste éventail d’offres culturelles trilingues proposées, la psychothérapie tient d’ailleurs, depuis, une place privilégiée dans le Programme Buchinger Wilhelmi.

 

Leonard Wilhelmi :

Cadet des deux fils de Dre Françoise Wilhelmi de Toledo et de Raimund Wilhelmi, Leonard Wilhelmi est né en 1987, à Scherzingen, dans le canton de Thurgovie, en Suisse. Après avoir passé son bac à l’internat de Salem, il fait un stage en soins infirmiers à la Charité de Berlin et auprès du professeur Dobosch, dans les Cliniques Essen-Mitte.
En 2015, après un semestre d’étude à l’étranger, à l’Université de Californie du Sud de San diego, il obtient avec succès son master en gestion des affaires internationales, à l’Université de Saint-Gall (HSG), où il est par ailleurs président fondateur du Family Business Club, une organisation étudiante qui s’est fixé pour objectif de soutenir les échanges entre des étudiants de l’Université de Saint-Gall et des entreprises familiales.

En 2013, le Forum d’innovations Startfel lui décerne, ainsi qu’à son camarade d’études, un prix dans la catégorie « Entreprise sociale » pour leur start-up Gartengold. Avec le concours de personnes défavorisées ou handicapées, cette société continue toujours à produire du jus de pomme en Suisse orientale, à partir d’arbres non exploités.
Après divers stages en entreprise, dont un au sein d’un cabinet de conseil international, il entre en 2015 dans une compagnie de télécommunications cotée en bourse. Là, il participe au plan de relève interne, tout en encadrant divers projets, dont un à Istanbul.

En 2017, Leonard Wilhelmi entame un vaste programme d’intégration de Junior Manager au sein de la clinique familiale Buchinger Wilhelmi au bord du lac de Constance.

Veuillez consulter ici l’article sur le changement générationnel, paru dans le Handelsblatt.

Post a Comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *