Scroll to top

Période de jeûne


Barbara Philipps - 07/02/2024 - 0 comments

TEMPS DE JEÛNE

Le jeûne : une tradition historique, religieuse et médicale

Ciblant le corps et l’esprit, le jeûne est une parenthèse qui fait à la fois office de délestage et de régénération holistiques : un séjour aux cliniques Buchinger Wilhelmi permet de jeûner plusieurs jours d’affilée, puis de reprendre le cours de sa vie quotidienne, boosté par un regain d’énergie revigorant. Capacité physiologique de l’organisme humain ou animal à se rabattre sur ses propres réserves de graisse, quand la nourriture fait défaut, le jeûne connaît, en outre, une longue tradition dans toutes les religions du monde, et, qu’il soit de longue ou de courte durée, son efficacité thérapeutique est exploitée par moult médecines naturelles. Cela dit, nous aimerions à présent examiner de plus près différents jeûnes et expliquer en quoi consiste le jeûne thérapeutique, pratiqué, chez nous, aux cliniques Buchinger Wilhelmi.

Histoire du jeûne en bref

Volontaires ou non, les périodes de renoncement ont toujours existé. Contrairement à nous, aujourd’hui, il était rare que nos ancêtres puissent, jour et nuit, été comme hiver, manger à leur faim. À plus forte raison quand ils ne vivaient encore que de chasse ou de cueillette, la quantité de nourriture disponible à certaines périodes de l’année étant moindre, voire quasi inexistante, pour varier au fil des saisons. Le corps humain pouvant toutefois recourir à l’énergie de ses propres réserves pour surmonter ces disettes épisodiques, la commutation du métabolisme en mode jeûne leur permettait ainsi de « tenir » plusieurs semaines d’affilée, sans manger. N’ayant, par conséquent, rien à voir à l’époque avec un renoncement calculé, le jeûne se vivait plutôt comme un incontournable périodique de la vie.

Ce n’est que bien plus tard que les périodes de jeûne allaient être planifiées volontairement. Tout porte à penser que le jeûne était déjà pratiqué dans l’Égypte ancienne comme dans l’Empire romain. Le médecin grec Hippocrate, à qui l’on prête cette célèbre formule : « Quiconque veut rester fort, jeune et en bonne santé doit être modéré, entraîner son corps, respirer de l’air pur et guérir la douleur plus par le jeûne que par les médicaments », l’aurait jadis déjà recommandé comme mesure thérapeutique.

Jeûnes religieux

Indépendamment de la durée ou de l’intensité, avec laquelle on le pratique, le jeûne fait partie intégrante de nombreuses religions. Ce constat nous amène à vous brosser un aperçu de plusieurs jeûnes religieux.

Le carême chrétien

Renvoyant aux 40 jours jeûnés par Jésus dans le désert pour se préparer à sa mission, ce temps de jeûne invite de nos jours les membres de la communauté chrétienne à se préparer aux solennités pascales, notamment en réfléchissant consciemment sur leur comportement de l’année passée et en faisant pénitence. Le carême implique un renoncement délibéré, dans le dessein d’aménager dans sa vie un espace à la foi et de s’y focaliser. Bien que se déclinant sous différents noms, au gré des confessions protestante, catholique ou orthodoxe, ce jeûne commence en principe 40 jours avant les fêtes pascales et se termine le dimanche de pâques. Au fil du temps, le début du carême fut avancé au mercredi des Cendres, les dimanches ayant été introduits pour permettre aux fidèles de « souffler » un peu en cours de jeûne, mais empêchant de ce fait d’arriver à 40 jours, sans adapter la date de l’entrée en carême.

En 2024, le carême débutera le 14/02/2024 et s’achèvera le 28/03/2024, soit le dimanche de pâques

De nos jours, le renoncement pendant le carême peut prendre différentes formes. L’ancienne abstinence totale de nourriture sur toute la période de jeûne a généralement été abandonnée. Certaines personnes choisissent plutôt de faire l’impasse sur certains plaisirs, comme les sucreries et la viande, l’alcool et les cigarettes, voire sur la consommation médiatique ou d’autres distractions quotidiennes. Bref, les règles ont perdu de leur clarté. Depuis quelques années, quantité de communautés proposent à leurs fidèles une semaine de « jeûne pour personnes bien portantes, selon Buchinger ». Toutefois leur approche ne correspond pas vraiment à celle du jeûne thérapeutique, médical, tel que vous le connaissez de Buchinger Wilhelmi. Dans les cliniques de jeûne fondées par le Dr Otto Buchinger, le jeûne thérapeutique s’articule autour de trois dimensions : la médico-thérapeutique, la spirituelle et la communautaire.

Le jeûne musulman

Dans l’islam, le temps du jeûne porte le nom de ramadan, lequel désigne le 9e mois du calendrier musulman. La date d’entrée en jeûne avançant un peu tous les ans.

Le ramadan commencera cette année, le 10/04/2024, pour s’achever le 09/05/2024

Durant ces 30 jours de jeûne, on s’abstient de tout plaisir et on ne s’autorise à manger ou à boire qu’entre le coucher et le lever du soleil. Il s’agit là, en fait, d’un jeûne intermittent, dont la finalité, comme pour celle du carême, est de se focaliser sur la foi, en priant beaucoup, en restreignant certaines activités de la vie quotidienne et en respectant certaines interdictions, comme celles de se quereller ou d’avoir des rapports sexuels. Il n’est pas rare, non plus, de voir les commerces fermer plus tôt. Même les médias couvrent de plus en plus de sujets religieux. Au demeurant, ce jeûne sert aussi à purifier le corps et l’esprit. Le ramadan étant un mois de cohésion communautaire privilégié, les ruptures de jeûne quotidiennes sont souvent célébrées en famille. Hormis quelques rares exceptions pour raison de santé, le ramadan est obligatoire pour l’ensemble des fidèles. Bien que le ramadan soit une période de jeûne consacrée, les règles alimentaires ne sont pas toujours suivies à la lettre : pour accompagner la « soupe » traditionnelle, la chorba, on ne devrait normalement servir que du lait, des dattes et quelques mets simples. À la place, on consomme souvent des aliments riches, sucrés et gras, pris en soirée et pendant la nuit, risquant, par là, de compromettre les bienfaits du jeûne sur la santé.

Le jeûne dans l’hindouisme, le judaïsme et le bouddhisme

  • L’islam et le christianisme sont loin d’avoir l’apanage des rituels de jeûne. On jeûne également dans l’hindouisme à certains jours fixes ou sur des périodes plus longues, comme notamment dans les communautés jaïns (cf. Gandhi).
  • Le calendrier juif compte plusieurs jours de jeûne, dont celui de Yom Kippour, fête principale du judaïsme, réputée pour l’extrême rigueur de son protocole. On ne jeûne, toutefois, jamais plus de 25 heures. Partant de là, il n’existe donc pas de tradition de jeûne de plusieurs semaines d’affilée, comme dans l’islam ou le christianisme.
  • Si le bouddhisme ne connaît pas de période de jeûne régulière, le renoncement y joue néanmoins un rôle clé, mais plutôt dans un contexte de recherche d’équilibre (la fameuse voie du milieu), toute extrême devant être évitée, selon Bouddha. Cette démarche implique de pratiquer une forme d’ascèse alimentaire au quotidien et notamment de moins manger avant de méditer, afin de mieux se concentrer.

Jeûne thérapeutique chez Buchinger Wilhelmi

Chez Buchinger Wilhelmi, nous proposons à nos hôtes de pratiquer le jeûne thérapeutique selon notre fondateur, le Dr Otto Buchinger. En 1935, ce dernier publia son œuvre maîtresse « Das Heilfasten » (Le Jeûne Thérapeutique) qui fait encore et toujours office d’ouvrage de référence en matière de jeûne. À ses yeux, le jeûne revêt trois dimensions : la médico-physiologique, mais aussi la psycho-spirituelle et la relationnelle. Toujours mis en œuvre sous surveillance médicale, le jeûne selon le programme Buchinger Wilhelmi est non seulement affiné et perfectionné en permanence, mais ses effets préventifs et thérapeutiques sont également documentés scientifiquement par notre département de recherche.

Par-delà les similitudes entre jeûne religieux et jeûne thérapeutique, lesquels s’appuient tous les deux sur la réflexion, le repos, une pause physique et mentale, et la communauté, il convient de mettre pleins feux sur une pierre angulaire commune à leurs approches respectives : l’aménagement d’un temps pour souffler et cultiver son intériorité.

Dans nos cliniques, on ne jeûne pas seulement à l’occasion des jeûnes religieux, mais en fonction de ses besoins et desiderata. L’objectif de nos hôtes internationaux est avant tout d’améliorer leur état de santé et leur qualité de vie.

Pour conclure, donnons la parole à la Dre Françoise Wilhelmi de Toledo, médecin spécialiste du jeûne et fondatrice de notre département scientifique, qui saura mieux que quiconque résumer notre approche :

« Le bon moment de jeûner, c’est quand on le décide,
que l’on a du temps, que l’on se sent prêt à suivre des règles et des rituels, ainsi qu’à plonger dans son intériorité. »

Pour en savoir plus sur le jeûne thérapeutique, selon le programme Buchinger Wilhelmi, et ses effets scientifiquement documentés, cliquez ici :

Différence par rapport au jeûne médical

Le jeûne médical consiste à se priver délibérément de nourriture pendant une période limitée. Bien que toujours présente, la motivation religieuse n’est plus prioritaire.

L’objectif central étant ici

  • d’améliorer la santé
  • d’activer les forces d’autoguérison endogènes et
  • de bien vieillir ou vieillir sain.

Le jeûne médical est d’abord une mesure préventive pour vivre longtemps, en bonne santé. Les facteurs de risque, tels que l’obésité, l’hypertension, le diabète de type 2, l’hypercholestérolémie et le tabagisme, mais aussi le manque d’exercice et le stress, peuvent en effet être efficacement contrés ou anticipés par une cure de jeûne. Cela dit, le jeûne est aussi un outil performant pour traiter différentes pathologies, comme les douleurs articulaires ou les rhumatismes, mais aussi les troubles digestifs chroniques, les migraines, etc. Pour en savoir plus sur les indications les plus fréquentes, cliquez ici.

Praticable indépendamment de toute appartenance religieuse, le jeûne est censé favoriser in fine un plus grand bien-être physique et mental, et aide même à briser certains schémas comportementaux déplaisants ou désagréables. Le jeûne médical n’étant tributaire d’aucun calendrier spécifique, libre à vous de fixer les dates de vos cures, en fonction de vos préférences !

💡Au fait, saviez-vous que nos cliniques vous offrent l’opportunité de suivre un programme nutritionnel personnalisé de notre Cuisine Détox Créative bio, au cas où vous ne pourriez pas ou que vous ne souhaiteriez pas jeûner ?!

Vous souhaitez obtenir de plus amples informations ou faire une demande sans engagement ? N’hésitez pas à nous contacter !